mardi 15 février 2011

Ecriture au fil des jours.


J'entreprend ce jour l'écriture d'un récit dont je ne connais ni le début, ni la fin. Je me laisse porter par mes soirées diverses. Je vous en confie les clefs pour les différentes critiques!



Un jour clair, récit



Prologue



L’amour fou, s’en défaire pour mieux y revenir, plus fort.
S’en défaire c’est la douleur elle-même, séparation, bris de verres, saigne mon poignet, saignent mon nez, mes yeux, tout ce qui fait de moi un être humain éperdu.
Alors on envoie des fleurs, sur fond de Sauvignon , une rose blanche par semaine disparue, évanouie, comme le visage aimé.
Puis c’est le cœur qui se met à répandre son sang noirâtre, et là, il faut que je te retrouve, coûte que coûte! Où que tu sois.
Nous n’avons pas vécu ce mois et demi pour en arriver là?? C’était la Fiesta Del Sol tous les jours et Cannes toutes les nuits. Nous ne pouvons pas nous déchirer comme un vieux pull, d’autres chats vont venir
pour détricotter les laines épaisses.
Et revenir à Oostende pour quelque batonnets glacés en plein hiver, sur la plage de sable noir.












1 commentaire:

  1. JE SUIS VRAIMENT HEUREUSE QUE TU REVIENNES ICI. Ce sera beau comme toujours !

    RépondreSupprimer